4_chapelle

Domus : Le château de Lourmarin

Henri Bosco met en scène le château de Lourmarin dans son roman Pierre Lampédouze. L’arrivée du personnage au château reprend certaines circonstances de la découverte de ce «site moral» par l’écrivain, alors que commençait l’aventure intellectuelle de la restauration de l’édifice. La solitude toute entière accueille l’étranger qui porte sa douleur.

L’étranger passe sous la porte; il gravit l’escalier, un escalier puissant qui se tord en spirale comme une pierre de Puger et qui, dans son élan sublime, va s’épanouir au sommet, sous le toit de la tour majeur, comme s’il soutenait une voûte céleste.

2_escaliers

Pierre Lampédouze, Ed. Gall. Coll. L’Imaginaire. Page 256. Le château paraît enchanté. Sur ses lignes horizontales, il est bâti dans l’or des forces souveraines. C’est un grand être de sérénité dans lequel, depuis quatre siècles, la pierre et la pensée équilibrent leurs rêves. Pierre Lampédouze, Ed. Gall. Coll. L’Imaginaire. Page 256